Balade de printemps

mercredi 30 novembre 2016, par CHOFFÉ Jean-Luc | | |


Pas de grand voyage à l’étranger cette année mais, à l’occasion de la rencontre nationale à Sévérac-le-Château, une balade printanière de 2500 km, au travers de nos beaux paysages nationaux.
Étape 1 - mardi 3 mai - Paris / Moulins par la RN7 - 230 km
Départ de bon matin pour une route ponctuée par les traditionnels arrêts aux points marquants de cette route mythique. Chapelle Notre-Dame de la Route, relais du Miel, pont-canal de Briare et le relais des 200 Bornes. Nous arrivons à Moulins après un dernier arrêt au pont de Nevers pour admirer la perspective sur la ville.
Étape 2 - mercredi 4 mai - Moulins / Sévérac par l’autoroute - 325 km
Étape de liaison pour rejoindre le site de la rencontre nationale. Les paysages sont splendides. Un détour par le viaduc de Garabit pour admirer cette arche métallique. Les sommets des monts d’Auvergne sont enneigés. Nous atteignons Sévérac en fin d’après-midi et prenons possession de nos chambres après être passés sur le site pour les formalités d’inscription.
Jeudi 5 et vendredi 6 mai - Présence sur le site de la nationale
Ces deux journées sont consacrées à la découverte : celle de la nationale et celle des alentours. Sur le terrain, sous le barnum tout va bien jusqu’au coup de vent qui contraint à son démontage. Pendant que certains écument les stands des fournisseurs et de la bourse d’échange, d’autres se livrent à une promenade en barque sur le Tarn pour découvrir le viaduc de Millau sous un angle insolite. Découverte gastronomique.
Étape 3 - samedi 7 mai - Sévérac / Malaucène - 310 km
Encore une fois nous traversons des paysages sublimes. Les gorges sont impressionnantes. Première grande ascension du voyage : le Mont Aigoual qui culmine à 1565 m. Il ne fait pas chaud et le vent souffle fort. Dans les creux la neige est encore présente. L’alignement de nos 2CV attire l’attention des nombreux touristes. Nous reprenons la route pour rejoindre Malaucène que nous atteindrons dans la soirée. Notre hôtel est confortable et l’accueil sympathique.
Étape 4 - dimanche 8 mai - Le Mont Ventoux - 135 km
Départ matinal de Malaucène pour l’ascenssion du Ventoux. La montée tient toutes ses promesses et nos bicylindres chauffent un peu tout de même. Arrivée très remarquée au sommet. Le vent est bien là et il ne fait pas chaud. Pique-nique festif dans la foret lors de la descente. Retour sur Malaucène par un itinéraire touristique qui nous permet d’admirer les gorges de la Nesque.
Étape 5 - lundi 9 mai - 115 km
Deuxième journée de tourisme dans les alentours. Les dentelles de Montmirail, découverte du vignoble des Côtes du Rhône. Le musée de la Nationale 7 à Piolenc est malheureusement fermé. Nous n’en voyons que les extérieurs. A Orange, nous garons nos 2CV autour de l’Arc de Triomphe romain et créons ainsi, à nouveau, l’attraction. La police nationale viendra nous voir de manière fort sympathique, allant même jusqu’à bloquer la circulation pour nous permettre de repartir en convoi.
La journée se terminera par une halte aux caves de Beaumes de Venise.
Étape 6 - mardi 10 mai - Malaucène / Gap - 173 km
Étape de liaison pour rejoindre la route Napoléon. Une dernière montée du Ventoux jusqu’au chalet Reynard qui est dans le brouillard. Pause café avant de redescendre sur Sault. Nous atteignons Sisteron en fin de matinée. Pique-nique au bord de la Durance et visite de la vieille ville. Nous voilà sur la route Napoléon, la RN 85, que nous suivons jusqu’à Gap, étape du soir.
Étape 7 - mercredi 11 mai - Gap / Pont d’Ain - 235 km
Depuis ce matin, il pleut, ce qui rend la route beaucoup moins agréable. Nous nous arrêtons à la prairie de la Rencontre sur les traces de Napoléon. Pique nique sous un abri de fortune mais la pluie n’affecte pas nos appétits. Nous repartons pour attaquer la fameuse rampe de Laffrey que nous descendons prudemment. A Morestelle, la pluie a cessé et nous pouvons ainsi parcourir à pieds les petites rues de la ville haute.
Étape 8 - jeudi 12 mai - Pont d’Ain / Saulieu - 255 km
Nous suivons les Gorges de l’Ain. Hélas il pleut à verse mais heureusement la route est tranquille. Un bref arrêt au lac de Vouglans, le temps de boire un café. La météo ne permettant pas d’envisager un pique nique en extérieur, Chantal et Bernard nous accueillent dans leur garage pour un repas très convivial ou le Macvin vient ravir les papilles et réchauffer les coeurs ! C’est à regret qu’il faut partir sous le déluge. Nous arriverons un peu tard à Saulieu pour une dernière soirée ensemble avant le retour sur Paris.
Étape 9 - vendredi 13 mai - Saulieu / Paris - 265 km
Il pleut toujours. Après les "au revoir", chacun part de son côté pour rejoindre son "chez soi". Vendredi 13, ça porte bonheur, enfin, par pour tous. Georges se trouve immobilisé au bord de la route, direction cassée. Jean-Louis manque de mettre le feu à son Azelle par le moteur de l’essuie glace qui se bloque. Heureusement l’un et l’autre réussissent une réparation de fortune qui leur permet de rentrer tant bien que mal. En arrivant sur la région parisienne la pluie cesse enfin et le soleil nous accompagne sur les derniers kilomètres.





    Site réalisé avec  S P I P - 2013 - SE CONNECTER
    Directeur de publication : Mario TAGLIONE (Président) - Webmestre : les adhérents